L’immobilier en direct :

toujours aussi attractif ...

etude marche immobilier

 

La crise sanitaire mondiale que nous vivons depuis bientôt 2 ans est inédite. Elle a toutefois montré que, de la même manière que lors d’autres crises vécues par le passé, l’immobilier en direct reste le produit résilient vers lequel les investisseurs se recentrent dans les périodes de doute. 

Aujourd’hui, la sortie de crise se dessine et il est plus que jamais temps d’investir dans un marché immobilier en pleine transformation. 

Un contexte économique favorable

Après une année 2020 difficile avec une chute historique du PIB, l’économie française affiche en 2021 une reprise plus rapide et solide que ce qui avait été anticipé. L’accélération de la campagne de vaccination et la réouverture de nombreux secteurs de l’économie donnent des indicateurs aujourd’hui au vert et toutes les conditions se mettent en place pour investir.

Un attrait évident pour l'immobilier ancien

La vitalité a été exceptionnelle sur le marché de l’immobilier ancien au 1er semestre 2021, et en particulier pour l’investissement locatif. Le nombre de transactions dans l’ancien depuis 1 an dépasse largement le million, bien au-delà des chiffres des ventes de ces dernières années. 

Les attentes des français se modifient toutefois, laissant apparaitre une évolution dans les critères de recherche des biens immobiliers. Les ménages accordent aujourd’hui de plus en plus d’importance à leur qualité de vie et à leur habitat. Le développement du télétravail, le besoin de surfaces supplémentaires et d’espaces extérieurs déplacent de plus en plus les acquéreurs vers l’extérieur des grandes villes. On constate ainsi l’attrait marqué aujourd’hui pour les premières et secondes couronnes parisiennes ainsi que le développement de la demande sur les petites et moyennes villes, entrainant une hausse des prix significatives dans ces secteurs. Le rattrapage est réel dans les villes moyennes, certains secteurs, comme le sud ou l’ouest de la France par exemple, étant particulièrement concernés.  

Un tiers des acheteurs rechercherait ainsi un bien dans une ville de moins de 20.000 habitants (c'est trois fois plus qu'il y a un an), et un sur cinq en zone rurale (soit quatre fois plus qu'il y a un an).  

La hausse des prix a par ailleurs tendance à se ralentir dans de nombreuses grandes villes par l’effet du nombre d’offres qui se rééquilibre un peu par rapport au nombre des demandes. Les meilleurs produits restent toutefois très convoités dans les centres des grandes villes, laissant la part belle à des opérations de type Monument HistoriqueMalrauxdéficit foncierdémembrement

 

Immobilier résidentiel neuf : forte demande sur les villes moyennes

Le secteur de la construction est confronté depuis plusieurs années à un ralentissement de la production, pour plusieurs raisons. 

Indépendamment du Covid, le marché était déjà fortement ralenti avant la crise sanitaire par la perspective des élections locales qui paralysent toujours temporairement la production immobilière. Le prix élevé du foncier ainsi que les normes de construction de plus en plus sévères jouent également sur la rareté de l’offre et l’augmentation des prix.  

La crise sanitaire a amplifié le phénomène : chantiers arrêtés lors du 1er confinement, complexités et délais administratifs, pénuries de matières premières etc… ont contribué à accentuer la crise de l’offre en immobilier neuf.   

Malgré la baisse de l’offre, la demande reste toujours très forte. Comme pour l’immobilier ancien, on constate un fort attrait pour les villes moyennes qui proposent aujourd’hui de très belles opportunités d’investissement grâce à des prix moyens encore attractifs, malgré une forte dynamique de rattrapage dans certaines régions. 

Que faut-il retenir ?

L’investissement locatif, qu’il soit de défiscalisation, de rendement, ou par acquisition de la nue-propriété, est toujours extrêmement attractif. Les réservations destinées aux particuliers investisseurs ont représenté 48% des ventes au détail, soit une part un supérieure à celles observées au cours des premiers trimestre 2019 et 2020 (46%). 


Aujourd’hui les meilleures opportunités d’investissement se trouvent dans les villes moyennes qui sont fortement demandées, dans l’ancien comme dans le neuf : prix moyens encore attractifs, marché locatif dynamique car soumis à une forte demande de la part des locataires pour ce type de localisations plus en phase avec les nouvelles attentes en terme de qualité de vie. 
La fin du programmée du Pinel intensifie encore l’urgence de se positionner aujourd’hui sur les belles opportunités de programmes neufs dans ces villes qui ont le vent en poupe. 

Il est plus que jamais pertinent de faire appel à un professionnel du patrimoine et de l’immobilier pour réaliser son investissement


Dans cette période particulière de mutation du marché immobilier et d’évolution des attentes des acquéreurs et locataires, il est plus que jamais nécessaire d’être bien averti et conseillé pour son 
investissement locatif.

Au sein de THESAURUS, des professionnels de l’immobilier sauront vous accompagner sur les points essentiels de votre investissement et sélectionner les produits les plus pertinents et résilients. L’immobilier est la valeur refuge par excellence : cette sortie de crise présentera de réelles opportunités pour les investisseurs qui auront su s’appuyer sur des 
professionnels de la gestion privée et de l’immobilier.

dot
emailEnvoyer à un ami dot imprimerImprimer dot ContactContactez-nous
dot dot dot dot dot



 English version

Nos Cabinets

Cabinet d’Aix-en-Provence :
THESAURUS - 235 rue Louis de Broglie - 13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 29 77 97

Cabinet de Paris :
29 Rue de Bassano - 75008 Paris
Tél : 01 76 73 29 61

Cabinet de Nancy :
8 rue Alfred Kastler 54320 Maxeville

Cabinet de Chatou :
29 route de Carrières - 78400 Chatou

Cabinet de Lille :
34 Place du Général de Gaulle - 59000 Lille

Cabinet de Lyon :
93 Rue de la Villette - 69003 Lyon

Cabinet de Rueil Malmaison :
38 Rue du Général de Miribel - 92500