Accueil > Vos Projets > Placer son argent > L'investissement socialement responsable (ISR)

Investir responsable :

Pourquoi, comment ? 

Depuis vingt ans et quelques crises financières sévères (bulle internet de 2000, crise des subprimes de 2008, scandale Madoff de 2009), beaucoup d’épargnants sont lassés des investissements financiers opaques et cherchent à investir :

a) en comprenant comment sont investies leurs économies,

b) de façon responsable et éthique.


Afin de répondre à cette demande grandissante et légitime, est apparue la notion d’Investissement Socialement Responsable (ISR).

A quoi correspond en pratique l’ISR, quelle est sa valeur ajoutée et quelles performances peut-on attendre ?

1) Bref historique de l’Investissement Socialement Responsable (ISR)

Traditionnellement, on fait remonter les origines de l’ISR autour de 1920 aux Etats-Unis avec des investissements refusant les « valeurs du pêché » (alcool, tabac, jeux).

Puis une lente évolution se crée :

• excluant autour de 1960 (Guerre du Vietnam) et 1970 (apartheid en Afrique de Sud) les valeurs du secteur militaire et celles liées à l’apartheid,

• et intégrant à partir de 1990 des critères sociaux et environnementaux (suite aux catastrophes de Bhopal et Tchernobyl).


Enfin, depuis 2000, l’évolution de l’ISR devient plus rapide, répondant à des crises mettant en évidence une certaine « exubérance irrationnelle » des marchés (crises de 2000 et 2008).

Cette évolution se traduit avec l’émergence d’organismes de suivi et de notation :

• 1997 : création de la 1ère agence française de notation extra-financière, « Arese »

• 2000 :  création du « Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) » et de « l’Observatoire sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (ORSE) »

• 2001 :

o création de Eurosif (www.eurosif.org), réseau européen de forums pour l’investissement resposable

o création de Novethic (www.novethic.fr), centre de recherche de la Caisse des Dépôts sur la RSE et l’ISR.

2) L’ISR aujourd’hui – Définition et état des lieux

L’investissement Socialement Responsable répond à une définition très large, englobant toutes les démarches d’investissement faisant appel à des critères non financiers pour la sélection des valeurs d’un portefeuille.

Le marché de l’ISR en 2015 est estimé à environ 23 Milliards d’Euros en Europe.

Les fonds sont habituellement classés en 7 catégories :

1. Les exclusions sectorielles, excluant les entreprises appartenant à certains secteurs (armement, tabac, pornographie, alcool, OGM, nucléaire, etc.)

2. Les exclusions normatives, excluant les entreprises ne respectant pas certaines normes (droit du travail, etc.)

3. L’engagement actionnarial, consistant à influencer les entreprises en vue d’améliorer les performances sociales et environnementales

4. La sélection fondée sur des valeurs ESG, consistant à sélectionner les sociétés ayant les meilleures pratiques Environnementales, Sociales, ou de Gouvernance (ESG), ce qui peut conduire à exclure des secteurs où toutes les sociétés sont mal notées

5. La sélection « Best-in-class », consistant à sélectionner les meilleures sociétés ESG au sein de leur secteur, sans exclure ou privilégier aucun secteur d’activité

6. La sélection fondée sur des thèmes de développement durable (énergies renouvelables, eau, santé, etc.)

7. La sélection fondée sur l’investissement à impact : l’investissement doit produire un impact social ou environnemental positif et mesurable (ex. finance solidaire et insertion par le travail, ou agriculture biologique, etc.)


En France, le marché de l’ISR en 2015 est estimé à environ 3.7 Milliards d’Euro
s, soit 16% du marché européen. 
Sa répartition est différente de celle du marché européen, notamment sur trois points :

1. Les exclusions normatives sont nettement supérieures aux exclusions sectorielles (serait-ce l’influence de champions nationaux tels Total, EDF, Thales… ?)

2. La sélection « Best-in-class », non liée au secteur d’activité, est beaucoup plus significative qu’en Europe

3. L’engagement actionnarial est très peu développé (contrairement au Royaume-Uni ou aux pays scandinaves)

 

Les thématiques d’investissements durables privilégiées par les fonds ISR en France sont les suivantes :

• Energies renouvelables :39%

• Gestion de l’eau : 25%

• Efficacité énergétique : 18%

• Construction : 7% 

3) L’Investissement Socialement Responsable est-il rentable ?

Cette question sensible n’est pas définitivement tranchée. Toutefois les études empiriques semblent montrer une absence de différence significative entre ISR et investissement classique. Les méthodes utilisées sont très diverses et les informations apportées par ces publications sont de nature très variées.

Les tenants d’une sous-performance ISR

Deux arguments sont habituellement mis en avant :

1. D’après la théorie moderne de construction d’un portefeuille développé par Harry Marcowitz (prix Nobel 1990), la diversification est une composante essentielle pour maximiser la performance et la solidité d’un portefeuille.

Ainsi, construire un portefeuille dans un environnement de 2000 valeurs devrait être plus efficient que dans un environnement réduit à 1000 ou 1500 valeurs. Cette argumentation théorique est non négligeable.


2. En ajoutant des critères ESG à son mode de gestion, l’entreprise s’imposerait un surcoût qui handicaperait sa performance financière. Cependant cette idée est loin de faire l’unanimité. 


Les tenants d’une sur-performance ISR

À l’opposé, on peut considérer que l’ISR permet de prendre en compte de nouvelles sources de création de valeur ignorées jusqu’à présent. Dans cette optique, les entreprises performantes en RSE seraient donc logiquement plus performantes que les autres. 

Les pragmatiques

Ces analystes considèrent que l’impact ISR ne peut être que transitoire. En effet les entreprises de « l’investissement classique » devront à terme évoluer au même niveau que leurs homologues ISR, sous peine de disparaître.

4) En pratique…

Si vous souhaitez investir dans une allocation « ISR », nous vous offrons de travailler selon deux niveaux :

a) Retenir des fonds « ISR » selon les agences principales de notation des fonds :

i. Liste de 1500 fonds ISR selon Quantalys

ii. Classification Morningstar de durabilité (note de 1 à 5)


b) Travailler avec l’un des labels existants, par exemple le « Label ISR » labellisant des fonds ISR pour une période de 3 ans. Fin 2017, 114 fonds de 23 sociétés de gestion disposaient du « Label ISR 

Si vous souhaitez bénéficier des conseils de notre consultant pour travailler les caractéristiques socialement responsable de vos avoirs, n’hésitez pas à le contacter : frederic.philippon@thesaurus.fr


Les principales sources utilisées pour la rédaction de cet article sont indiquées dans le document du Commissariat Général au Développement Durable « Bibliographies du CRDD – avril 2014 » : http://www2.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Biblio_ISR.pdf


dot
emailEnvoyer à un ami dot imprimerImprimer dot ContactContactez-nous
dot dot dot dot dot



 English version

Nos Cabinets

Cabinet d’Aix-en-Provence :
THESAURUS - 235 rue Louis de Broglie - 13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 29 77 97

Cabinet de Paris :
29 Rue de Bassano - 75008 Paris
Tél : 01 76 73 29 61

Cabinet de Bordeaux :
6 rue Charpentier - 33200 Bordeaux

Cabinet de Chatou :
29 route de Carrières - 78400 Chatou

Cabinet de Lille :
34 Place du Général de Gaulle - 59000 Lille

Cabinet de Lyon :
93 Rue de la Villette - 69003 Lyon

Cabinet de Rueil Malmaison :
38 Rue du Général de Miribel - 92500