Accueil > Conseil juridique > Les solutions de protection > Assurance-vie : Précisions sur les clauses bénéficiaires démembrées

Assurance vie : Précision sur les clauses bénéficiaires démembrées

L'assurance vie et les clauses beneficiaires entre usufruit et nue-propriete.

Rappelons que les sommes qui ont été versées au titre d'un contrat d'assurance-vie au décès de l'assuré ne sont pas soumises aux droits de succession*.

En revanche, au delà de 152 500€ versés à un même bénéficiaire, elles font l'objet d'un prélèvement spécifique de 20% ou 25%.

*Excepté les sommes supérieures à 305 000€ versées après le 70ème anniversaire de l'assuré.

Avant la LFR 2011 : usufruitier (conjoint/pacsé) et nu-propriétaire exonérés

Décès survenu entre le 22/08/2007 et 31/07/2011

Suite au vote de la loi TEPA, la fiscalité de l'assurance vie permettait au souscripteur (assuré) de transférer son patrimoine sans droits de succession, d'une part au profit de son conjoint survivant (usufruitier), d'autre part au profit de ses enfants par exemple (nus-propriétaires) ; En effet, seul l'usufruitier bénéficiaire exclusif du capital décès était redevable du prélèvement spécial de 20%. Or, si l'usufruitier était le conjoint survivant (cas le plus fréquent), il était alors exonéré de ce prélèvement, et à son décès, les nus-propriétaires recevaient ce patrimoine en franchise de droits. Un véritable avantage fiscal, supprimé par la LFR.

Depuis la LFR 2011 : usufruitier exonéré, nu-propriétaire taxé

Décès survenu après le 30/07/2011 :

Puisque le conjoint est exonéré, l'administration fiscale s'est tournée vers le nu-propriétaire, à qui l'on reconnaît dorénavant la qualité de bénéficiaire (qualité qui lui était refusée auparavant) au prorata de sa part, et qui doit donc supporter l'impôt dès le décès de l'assuré.

Ainsi, le capital est partagé en valeur entre l'usufruitier et le nu-propriétaire, comme sera partagé l'abattement de 152 500€ qui profitait exclusivement, avant la LFR, au seul usufruitier.

Quant au conjoint usufruitier, il demeure exonéré de taxe.


Exemple chiffré

 

Notre conseil

Lorsque les enjeux patrimoniaux sont importants, une attribution démembrée entre l'usufruit et la nue-propriété est préférable à une attribution en pleine propriété ; en effet, en plus de l'attrait fiscal indéniable, une attribution démembrée permettra de gratifier les descendants,  même si les sommes ne seront perçues que plus tard, au second décès, et de préserver l'entente au sein de la famille.

 


Consultant senior en gestion de patrimoine

 

dot
emailEnvoyer à un ami dot imprimerImprimer dot ContactContactez-nous
dot dot dot dot dot



 English version

Nos Cabinets

Cabinet d’Aix-en-Provence :
THESAURUS - 235 rue Louis de Broglie - 13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 29 77 97

Cabinet de Paris :
29 Rue de Bassano - 75008 Paris
Tél : 01 76 73 29 61

Cabinet de Bordeaux :
6 rue Charpentier - 33200 Bordeaux

Cabinet de Chatou :
29 route de Carrières - 78400 Chatou

Cabinet de Lille :
34 Place du Général de Gaulle - 59000 Lille

Cabinet de Lyon :
93 Rue de la Villette - 69003 Lyon

Cabinet de Rueil Malmaison :
38 Rue du Général de Miribel - 92500