Accueil > Conseil financier > Actualité des marchés au 9 avril

Actualité des marchés au 9 avril

A l'origine, une année 2019 très positive

L’année 2019 s’est révélée très positive pour la grande majorité des classes d’actifs et zones géographiques emmenant les indices à des valorisations élevées voire historiques. Néanmoins, soutenus par les résultats des entreprises, des taux de chômage globalement orientés à la baisse, des taux d’emprunts bas, à l’accès facile aux liquidités et dopés par le soutien quasi sans faille des banques centrales, les marchés restaient bien orientés en ce début 2020.

 

Puis, le krack

Mi-février cependant, un crash s’est produit, porté par les inquiétudes liées à la propagation du Covid-19. Ce dernier, jusqu’alors concentré en Chine pour la très grande majorité des cas, commençait à toucher l’Europe. S’en sont suivis les évènements que vous avez tous constaté : fermeture des écoles, confinement progressif, fort ralentissement des transports, contrôle voire fermeture des frontières… avec à la clé un fort ralentissement de l’économie, des prévisions de croissance revue à la baisse voire en négatif et… une chute des marchés. Ces baisses rapides et brutales (certaines séances boursières ont été historiques) ont notamment été très fortes sur les actions, actif le plus liquide, entrainées par les ventes paniques et massives des détenteurs et des algorithmes poussant la volatilité à des niveaux quasi records.

 

Quelques exemples de valorisation

Entre le 31/12/2019 et le 03/04/2020, sur l’eurostoxx 600, la valorisation du secteur automobile s’est effondrée de 42.51%, le secteur du tourisme de 48.5%, l’industrie de près de 34%,… pour une baisse tous secteurs confondus de 25.68%. Quelques secteurs comme la santé, les services aux collectivités ou le secteur alimentaire ont en comparaison mieux résisté avec, respectivement, des baisses de -8.16%, -16.89% et -19.22%.

Sur la semaine du 27/03 au 03/04, un ralentissement de la baisse a été constaté et même, pour quelques secteurs, des performances positives ont été affichées (+9.01% pour le pétrolier, +5.76% pour la santé, +1.94% pour l’alimentation,…).

 

Intervention des Etats et des BCE

Les taux d’emprunts d’états, après avoir été sous pression, sont repartis à la baisse, inscrivant des plus bas historiques (0.589% pour le 10 ans US) ou presque (-0.435% pour le 10 ans Allemand, 0.748% pour le 10 ans Espagnol ou encore 1.542 pour l’Italien).

Les banques centrales ont une nouvelle fois joué le rôle de pompier : baisse des taux directeurs (aux Etats-Unis entre autres), reprise de leur « activité » d’achat d’actif sur les marchés ; les gouvernements quant à eux ont annoncé des plans de soutien de plusieurs centaines de milliards de dollars,… ce qui a contribué à rassurer, à court terme tout du moins, les marchés dont la liquidité ne semble plus être une problématique.

 

Et maintenant ?

Désormais, la question d’un investissement sur les marchés pour profiter d’un point bas peut se poser. Les marchés resteront très probablement chahutés dans les prochain(e)s semaines/mois, d’où l’importance d’un suivi régulier et d’une allocation d’actif construite en fonction de votre profil et votre horizon de placement. Un investissement progressif ou une dynamisation progressive de vos avoirs existants semble aujourd’hui être une solution pertinente si votre horizon de placement est cohérent.

 

dot
emailEnvoyer à un ami dot imprimerImprimer dot ContactContactez-nous
dot dot dot dot dot



 English version

Nos Cabinets

Cabinet d’Aix-en-Provence :
THESAURUS - 235 rue Louis de Broglie - 13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 29 77 97

Cabinet de Paris :
29 Rue de Bassano - 75008 Paris
Tél : 01 76 73 29 61

Cabinet de Bordeaux :
6 rue Charpentier - 33200 Bordeaux

Cabinet de Chatou :
29 route de Carrières - 78400 Chatou

Cabinet de Lille :
34 Place du Général de Gaulle - 59000 Lille

Cabinet de Lyon :
93 Rue de la Villette - 69003 Lyon

Cabinet de Rueil Malmaison :
38 Rue du Général de Miribel - 92500